Définir un Sprint Planning : à vos marques, prêt, partez !

définir un sprint planning simplement !


À vos marques, prêts, partez !
C’est comme ça qu’un sprint commence, non ? Le juge tire un coup de feu en l’air, et c’est parti ! Définir un sprint planning a la même logique.

Mais dans le framework Scrum, le juge, c’est le Scrum Master. Le « sprint planning » est LA cérémonie qui matérialise le coup de feu.

Définir un Sprint Planning, à quoi ça sert ?

Alors, comment définir un sprint planning, et pourquoi le mettre en place ? Je commence toujours par un petit rappel, ou une petite définition. Dans le framework Scrum, la vie d’un produit est divisée en cycle d’une durée courte d’1 à 4 semaines dans laquelle une partie du produit est construite. Ce cycle s’appelle « Sprint » et des rituels comme le daily scrum viennent animer ce sprint.

Mais la métaphore sportive a tout son sens. En effet, comme pour tout athlète qui se respecte, un sprint se prépare ! Pour bien comprendre Scrum, disons qu’une préparation est aussi importante que celle d’un sprint de 100 mètre pour un athlète. Et, vous l’avez compris, la préparation du sprint s’établit dans le sprint planning.

Définir un sprint planning en 3 points, c’est simple !

Les 3 points à prendre en compte sont :

  • L’objectif du sprint : le pourquoi ?
  • Les fonctionnalités à construire : le quoi ?
  • Les tâches à effectuer : le comment ?

L’importance de définir l’objectif 

Un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, Johan Cruyff, a dit un jour : “Without a goal you can’t score !”. Cette phrase résume ce que j’essaie d’expliquer.

En effet, dans le framework Scrum, le produit est construit grâce à un travail d’équipe ,comme en football, un but est construit collectivement (oui, OK sauf le 2ème but de Maradona contre l’Angleterre en quart de final de la coupe du monde 1986 c’est une exception !). C’est pourquoi, si l’équipe ne partage pas la même vision et le même objectif, les efforts se dispersent et le résultat n’est pas atteint !

Donc il est essentiel que toute l’équipe sache la position actuelle du produit et vers quoi il faut l’amener. Ainsi, écrire noir sur blanc un objectif de sprint permettra de rappeler à toute l’équipe vers quoi il faut aller et pourquoi autant d’effort sera dépensé.

Mais, quand l’objectif est fixé, que se passe-t-il après ? L’objectif connu, il faut choisir les fonctionnalités à développer pour atteindre l’objectif.

Alors vous me direz « Oui, mais les user stories du backlog décrivent de nombreuses fonctionnalités… » alors, que faire? laquelle choisir? Il faut vérifier pour chaque user story, qu’elle est prête à être développée. Pour cela, l’équipe de développement définit, en amont, une liste fixe de critères qui déterminent si une user story est assez claire pour être développée. C’est ce qu’on appelle la « Definition of Ready » (DoR).

Quelles fonctionnalités pour atteindre mon objectif ?

Mais ne vous inquiétez pas! Voici une liste de questions qui vous permettront de savoir si une user story peut être prise dans un sprint :

  • est-elle assez claire pour toute l’équipe ?
  • quel est son niveau de priorité pour le Product Owner ?
  • contribue-t-elle à l’atteinte de l’objectif du sprint ?
  • l’équipe a-elle la capacité d’intégrer la user story dans le sprint ?

Si la réponse est oui à toutes ces questions alors la user story est à intégrer dans le sprint. Sinon, elle aura sa chance pour le prochain sprint.

Distribuer des tâches claires pour faciliter le suivi

Enfin, comment ? Comment peut-on planifier le sprint ? Il ne faut pas oublier que chaque fonctionnalité du produit peut cacher un travail de fond à faire avant de s’attaquer à la fonctionnalité elle-même. Donc, l’équipe aura besoin de voir plus clair sur chaque fonctionnalité. 

Et c’est là qu’il faut que l’équipe décortique chaque user story en la divisant en petite tâches (idéalement des tâches qui peuvent s’effectuer en une journée) et qui permettront d’avoir une vision sur l’effort qui attend l’équipe durant le sprint. C’est ce qu’on appelle le sprint backlog.

Ce qu’il faut retenir pour bien définir un sprint planning

Si vous mettez en place méticuleusement tous les points évoqués, et, une fois que l’équipe aura :

  • un objectif clair et partagé,
  • des user stories prioritaires et essentielles pour atteindre l’objectif,
  • des fonctionnalités détaillées en petites tâches qui facilite le suivi.

…alors, tout sera prêt pour démarrer le sprint.

A vous de jouer !


organisation-performante-qui-sommes-nous-nidhal

Tout simplement « Agile Fan » !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Nidhal

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.