Valoriser la relation entre les métiers et la DSI

relation métiers DSI

La valorisation de la synergie entre la DSI et les métiers

Le DSI, devenu acteur clé du changement dans l’entreprise, se doit d’instaurer avec les métiers une relation enrichissante. Pour ce faire, elle crée notamment des alliances (co-engagement) et communique largement sur ses actions. La transparence génère de la confiance. La DSI doit démontrer aux métiers qu’elle est source de valeur. En effet, ce qu’elle implémente se retrouve intégré dans les processus opérationnels métiers. Les plans stratégiques, les enjeux métiers et le business model de l’entreprise doivent être connus de la DSI. Et inversement, les problématiques SI doivent être connues des métiers.

Cette condition est essentielle pour permettre ainsi d’atteindre une véritable synergie entre la DSI et les métiers. La maîtrise des objectifs corporate permet aux responsables IT de décliner ces objectifs en objectifs métiers, en intégrant leurs problématiques. Le rôle de la DSI sera alors de veiller à la conformité des résultats atteints par les métiers, tout en s’assurant du respect des KPI fixés par la direction. La bonne relation entre les métiers et la DSI s’appuie sur ces trois piliers : agilité, indicateurs de suivi, outils et solutions.

Une meilleure gestion des équipes

Obtenir la relation la plus bénéfique entre les métiers et la DSI repose sur une compréhension mutuelle. Pour aller plus loin que l’idée d’envoyer un référent DSI au sein d’un service quelques heures par mois, on peut organiser des plans d’évolution professionnelle pour passer du métier vers la DSI et inversement. Une autre solution consiste à former une équipe mixte métiers et DSI sur des projets spécifiques. Cette dernière utilisera des outils de communication communs pour assurer compréhension et transparence.

La DSI doit aussi jouer son rôle de vulgarisateur auprès des collaborateurs pour aboutir à un langage compréhensible par tous. Il doit être débarrassé du jargon inutile, proscrire les acronymes abscons et privilégier les analogies pour faire comprendre les notions les plus techniques. De plus, pour maintenir une relation harmonieuse dans la durée, la réinternalisation de compétences clés peut être utile. Le recrutement d’experts ou de consultants qui connaissent les problématiques de l’entreprise peut alors apporter du liant.

Le CIGREF (l’association des grandes entreprises et administrations se donne pour mission de développer leur capacité à intégrer et maîtriser le numérique) préconise l’utilisation d’un questionnaire d’évaluation du niveau de maturité de la relation entre la DSI et les métiers. Les résultats sont censés mettre en évidence des besoins de formation ou d’information. Et, dans le cas d’une bonne coopération, dégager des axes d’amélioration.

Comprendre les expériences utilisateurs pour mieux implémenter les solutions

Dans un grand groupe, on rencontre souvent des assistants à maîtrise d’ouvrage qui travaillent avec le maître d’ouvrage (MOA). Ce dernier charge le maître d’œuvre (MOE) de la réalisation technique du projet. Ces intermédiations sont sources de lourdeur et leurs façons d’interagir sont à repenser, car le client de la DSI reste toujours et avant tout les métiers. L’utilisation en silos pour les métiers, le MOA, le MOE et le bureau des gestions des projets (PMO) a parfois été utile dans les grands projets à cycle en V (type SAP). En contrepartie, ce mode de fonctionnement a généré un « effet tunnel » durant lequel, la communication entre les parties a tendance à ralentir, voire s’arrêter. On en déduit que la compréhension des activités métiers pour la DSI s’avère indispensable.

Si la DSI oriente le métier dans ses choix grâce à son expertise, elle doit disposer d’une connaissance complète du parcours utilisateur (ou client) pour exercer pleinement son rôle de conseil. Elle développe son offre de services aux utilisateurs finaux (end user centric). On peut aussi créer un portail dédié à la relation entre la DSI et les utilisateurs pour recueillir un feedback immédiat pour proposer de nouvelles fonctionnalités ou des améliorations. Le rôle du Directeur du Système d’Information se révèle alors crucial. Le Monde informatique le nomme « porteur d’application de la DSI ». En effet, il doit favoriser les échanges entre les métiers et la DSI. Il est notamment chargé de dénicher les ressources et les compétences nécessaires dans le back-office interne pour répondre aux problématiques business.


Christophe

Les sujets qui m’intéressent le plus sont liés à la transformation digitale et aux systèmes d’information.

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités !

Christophe

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.