Les DSI mis en lumière par la crise

crise et DSI

Cette crise sanitaire a donné une visibilité, bien légitime, aux DSI face à des Directions Générale qui les laissaient jusqu’à peu dans l’ombre. Les plus sceptiques ont fini par comprendre que le numérique a permis d’assurer la continuité de l’activité. En plus d’avoir un effet accélérateur sur l’appropriation des outils collaboratifs ou vidéos par les dirigeants. La pandémie démontre que les investissements réalisés ces dernières années, n’ont pas été vains! Ils ont notamment permis une mise en place rapide du télétravail. Déconfinés, les DSI tirent le bilan de la période et des leçons pour le futur.

Une mise en place compliquée

Dès l’annonce du confinement, les DSI ont du mettre à disposition des équipements et des infrastructures pour permettre un usage massif du télétravail : des PC portables, des boîtiers VPN et un « tuyau » Internet correctement dimensionné. D’expérience, j’ai pu voir chez plusieurs clients que ce n’était pas ce qu’il y avait de plus simple.

Pour les PC, les DSI sont en flux tendus et leurs fournisseurs sont eux-mêmes en rupture (fabrication en Chine). Pour un boîtier VPN, s’il a été dimensionné pour X connexions simultanées et que d’un coup, on lui en demande dix fois plus, il devient impossible pour l’utilisateur de se connecter. Les DSI ont également dû étendre leur flotte de smartphones avec les abonnements ad-hoc.

Le DSI a dû également rappeler les règles élémentaires de sécurité tels que le bon usage des mots de passe ou les précautions face au phishing. Pendant le confinement plusieurs attaques informatiques d’organismes publics ont eu lieu. Des classiques fraudes aux faux virements et ransomwares, sont apparues des arnaques opportunistes sur la fourniture de masques et de gels hydroalcooliques. Cela suppose une surveillance stricte via le Security Operations Center (SOC), assortie d’un rappel des règles d’hygiène numérique à l’ensemble des salariés et des équipes sécurité.

Changements à court terme

La crise sanitaire a amené les DSI à s’interroger sur la configuration du poste de travail. Ces questions portent sur l’équipement, la connexion et le lieu d’exercice pour une bonne partie du personnel. 

La capacité à consulter sa messagerie à distance, avoir accès à des dossiers numériques (ex dans une GED), à se connecter au SI de l’entreprise à distance (VPN), avec l’accès à tout le portefeuille applicatif ou encore la capacité à effectuer une prise de contrôle à distance sur un PC en local, sont les défis immédiats qui se posent aux DSI. Il devra tenir compte des populations et des contraintes métier.

Dans tous les cas, cette période de confinement a eu un impact certain sur l’après. Que ce soit en matière de télétravail, d’appropriation des outils de vidéoconférence, mais aussi de dématérialisation de certains processus. Elle a aussi prouvé qu’il faut faire confiance aux équipes et que, même en période de crise, elles sont très résilientes et capables de trouver des solutions!

L’après crise et au-delà pour les DSI

Le cabinet Kearney dégage quatre grandes tendances pour le futur que les DSI devront appréhender. Il faudra concilier travail à distance et agilité. L’enjeu porte sur la conduite du changement et la capacité d’adaptation des utilisateurs métiers. L’accès aux outils collaboratifs ne suffit pas. En effet, la formation et l’engagement des utilisateurs sont cruciaux. 

Le télétravail, qui repose souvent sur des réseaux non sécurisés, expose davantage le SI des entreprises aux risques d’attaques. Ainsi, les DSI devront renforcer la cybersécurité. La gestion des identités et des accès fait donc partie des nouvelles priorités, tout comme la protection de données.

Les DSI ont intérêt à renforcer leur expertise du cloud hybride (public/privé) et du multicloud pour optimiser leurs investissements. Selon les experts Kearney, les services critiques devraient être internalisés pour une meilleure maîtrise des risques. L’externalisation IT (pour l’offshore non-critique) restant, selon eux, une option pour réduire les coûts. Une autre piste d’économies consiste à trouver un équilibre entre les développements internes et l’achat de technologies tierces.

Enfin, les DSI devront contribuer à faire de la transformation numérique de l’entreprise un élément de différenciation porteur d’avenir.

Cette crise sanitaire pourrait bien marquer durablement l’entreprise. Ainsi, le recours massif au télétravail, qui semblait inimaginable dans beaucoup de fonctions a finalement été plébiscité… et il va imposer de nombreux changements à la DSI.


Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

crise et DSI
Performance et Adaptation

Les DSI mis en lumière par la crise

Cette crise sanitaire a donné une visibilité, bien légitime, aux DSI face à des Directions Générale qui les laissaient jusqu’à peu dans l’ombre. Les plus

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.