Intégration automatisée : quels enjeux pour les entreprises ?

Intégration automatisée

L’intégration automatisée est au centre de l’optimisation de l’environnement informatique et de la transformation numérique. Alors, de quoi s’agit-il concrètement ? Quels sont ses avantages ?

Bien comprendre l’intégration automatisée

Pour comprendre l’intégration automatisée, il est important d’expliquer l’automatisation informatique.

Qu’est-ce que l’automatisation informatique ?

L’automatisation informatique est aussi appelée automatisation de l’infrastructure. Elle désigne l’usage de logiciels afin de créer instructions et processus reproductibles qui réduisent les interventions humaines ou les remplacent par des systèmes informatiques. C’est notamment un aspect fondamental pour les processus d’optimisation de l’environnement informatique et la transformation numérique. Sur cette lancée, il faut noter que cette automatisation informatique s’applique à plusieurs niveaux, notamment :

  • Automatisation des réseaux ;
  • Gestion des configurations ;
  • Déploiement d’applications ;
  • Provisionnement du cloud…

L’automatisation informatique ainsi expliquée, voyons à quoi correspond l’intégration automatisée.

Qu’est-ce que l’intégration automatisée ?

Pour comprendre l’intégration automatisée, décomposons l’expression : « intégration » et « automatisée ». L’intégration informatique renvoie à l’action de connecter (ou lier) données, applications, API et appareils au sein d’un service informatique. L’objectif principal étant l’augmentation de l’efficacité, la productivité et l’agilité de l’entreprise. À noter que certains parlent d’intégration des systèmes. Sur cette lancée, « automatisée » renvoie à ce qui s’accomplit sans intervention (humaine par exemple). En clair, l’intégration automatisée est tout simplement l’action de connecter (ou lier) données, applications, API et appareils d’un service informatique de manière automatique.

Quels en sont les avantages ?

  1. Gagner en temps sur des tâches manuelles répétitives ;
  2. Réduire le nombre d’erreurs ;
  3. Favoriser une meilleure collaboration entre les équipes ;
  4. Consacrer du temps aux tâches stratégiques ;
  5. Augmenter la productivité des équipes.

Cas pratique

Imaginons une entreprise qui envoie des commerciaux sur le terrain pour vendre ses produits. Ils sont rémunérés sur la base des commissions (un produit vendu = un pourcentage sur la vente). Cela, après chaque journée de travail. Dans un paradigme d’intégration manuelle, nous pourrions alors avoir les scénarios suivants.

  1. Les commerciaux se rendent sur le terrain. Après chaque vente, chacun note les informations du client et du produit vendu sur un format. En fin de journée, chaque commercial rend le format contenant l’historique de ses ventes au supérieur.
  2. Le supérieur hiérarchique entre ces données dans une feuille de calcul. Puis, il détermine la commission due à chaque commercial. Enfin, il soumet l’historique des ventes au service de paie.
  3. Le service de paie procède alors au paiement des commissions. Dès que cela est fait, un rapport est soumis au directeur. Il prend connaissance de l’activité journalière.

Quelques insuffisances

Ce modèle de gestion des données, bien que fictif, révèle plusieurs insuffisances.

  • Commerciaux : ce sera épuisant pour un commercial de noter à la main toutes les informations de ses clients. En plus, cette opération est chronophage. Ce qui aura également un impact négatif sur la productivité.
  • Supérieur hiérarchique : les mêmes inconvénients que les commerciaux. Auxquels il faut ajouter d’éventuelles erreurs dans l’insertion des données.
  • Service de paie : contraint d’attendre que le supérieur hiérarchique termine entièrement son travail.

En revanche, avec une intégration automatisée, cette entreprise gagne en temps et en productivité. Par ailleurs, les tâches des intervenants sont facilitées. Il suffit d’une ou de plusieurs applications communiquant à travers une API rattachée à une base des données. Ainsi, lorsque le commercial effectue une vente sur le terrain, les managers, service de paie et directeurs sont notifiés. Les données sont liées, synchronisées en arrière-plan. La collaboration est alors fluide et les risques d’erreurs sont réduits !

_____________________________________________________________________________

organisation-performante-qui-sommes-nous-nidhal

Passionné par les méthodes Agile et les Architectures Réactives, je travaille depuis plusieurs années au cœur de Directions des Systèmes et d’Informations.

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités !

Nidhal

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.