Le machine learning transcende la data de la fonction publique

Le machine learning transforme fonction publique

Avec toute la data centralisée par les administrations, le machine learning et l’intelligence artificielle sont les outils idéaux pour parfaire la transformation digitale de la fonction publique.

France Connect : un hub de données digital

Depuis les années 80 et l’apparition du minitel, le secteur public n’a cessé d’améliorer la digitalisation de ses différents services. A partir de 2014, France Connect est devenu le « hub » central des citoyens français pour accéder aussi bien à sa déclaration d’impôts qu’à son assurance maladie. Ainsi, cette centralisation des services sur un même portail permet de regrouper au même endroit de très nombreuses données. Cette data représente une mine d’or pour le machine learning et l’intelligence artificielle.

Avec le traitement et l’exploitation adéquate, les données des administrés peuvent améliorer de manière substantielles les relations entre les structures publiques et les citoyens. Comme la mise en place de robots conversationnels, aussi connus sous le nom de chatbots.

La machine learning dans les robots pour échanger avec les administrés de la fonction publique

Les assistants conversationnels ont conquis le secteur public. Aujourd’hui, les chatbots sont très évolués et peuvent intégrer plusieurs langues ou  l’équivalent de centaines de milliers de conversations dans leurs données exploitables en temps réel. En couplant la recherche dans l’historique et les informations renseignées dans les process administratifs, les assistants virtuels peuvent traiter rapidement et efficacement de très nombreuses requêtes. Un progrès qui soulage de nombreux collaborateurs dans leur travail.

Lisa est le robot conversationnel français du site toutesmesaides.fr . Elle centralise l’accompagnement des citoyens dans toutes les prestations sociales. Grâce aux informations collectées auprès de l’usager, Lisa détermine les aides auxquelles ce dernier peut avoir droit et remplit même le formulaire à sa place. Une prouesse possible grâce aux traitements des données en relation avec tous les organismes d’aide locales et nationales.

D’autres chatbots peuvent faciliter la communication et l’accompagnement en interne sur des tâches précises. Ainsi, à Nîmes, on a dédié un chatbot à la formation d’une nouvelle plate-forme de messagerie.

Une justice prédictive pour aider les magistrats

Les applications du machine learning dans le secteur public vont bien au-delà des chatbots. Le secteur de la justice pourrait par exemple bénéficier des progrès de l’intelligence artificielle. En traitant les données de la jurisprudence, certaines solutions pourraient à terme être capable de suggérer aux magistrats une décision de justice face à un cas précis. 

L’analyse prédictive peut amener plus de sécurité juridique et accélérer les procès. Elle peut aussi faire progresser les modes alternatifs de résolution des conflits devant les tribunaux. Les établissements pourraient enfin être désengorgés et les délais se réduire.

Pour travailler sur ces avancées, la legaltech Case Law Analytics et l’éditeur juridique Dalloz ont développé un partenariat . L’objectif est d’optimiser les stratégies, construire des argumentations plus pertinentes. Ainsi, le but final est de produire un rapport sur mesure et améliorer la qualité des relations.

Un algorithme de machine learning dédié à la fraude fiscale pour la fonction publique

Le machine learning et l’IA ont aussi apporté un coup de pouce à  l’état dans la détection de la fraude fiscale. Depuis deux ans, l’algorithme CFVR permet de réunir les données de différents traitements, et d’explorer le patrimoine d’un individu. Données bancaires, fiscales, sur le patrimoine immobilier, l’Urssaf, Sécurité sociale, tout y passe. En 2018, Bercy a pu récupérer 335 millions d’euros en grande partie grâce à CFVR.

Les résultats sont probants et convaincants et ce n’est sûrement que le début d’une longue série d’avancées. D’après une étude réalisée par Accenture, 86 % des décideurs public souhaitaient accroître significativement les investissements alloués à l’IA. Leur vœu devrait probablement être bientôt être exaucé. Un bel avenir se trace pour le machine learning dans la fonction publique.


Timothée de LyonMes sujets préférés sont les données, les besoins métier et… le Développement Durable! Croyez-moi les 3 s’associent très bien!

N’hésitez pas à me contacter sur LinkedIn et me faire un retour sur cet article!

Timothée

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.