La digitalisation de l’industrie : vers le 4.0

digitalisation de l'industrie

La digitalisation de l’industrie est synonyme d’une nouvelle révolution industrielle. Les entreprises sont obligées d’opérer ce changement pour s’adapter au marché d’aujourd’hui. Les secteurs de l’automobile et de l’électronique font déjà partie des précurseurs en ce qui concerne la digitalisation.

Quels sont les aspects propres à l’industrie et quels sont les outils qu’elle met en place pour se digitaliser ?

L’industrie pionnière en matière d’utilisation du digital

Comme ce fut le cas au 18ème siècle avec l’utilisation de la machine à vapeur, puis à la fin du 19ème siècle avec l’utilisation de l’électricité, l’industrie a adopté, dès le milieu des années 50, les premiers outils numériques disponibles. Les télécommunications, les avancées de l’électronique et l’informatique lui ont permis d’automatiser certaines tâches.

Dans les années 60, les premiers robots industriels arrivent comme Unimate (employé par Général Motors). Les compétences de ces machines augmentent au fil des mois et deviennent de plus en plus faciles à programmer. Elles éliminent les chaînes de productions aliénantes et les emplois peu qualifiés. Une opportunité pour les entreprises d’employer leurs collaborateurs à des tâches à plus forte valeur ajoutée. Les robots ont aussi l’avantage de produire des objets en grande série avec une taux de rebut plus faibles et une bonne maîtrise des coûts. 

Depuis peu, l’industrie se rend compte de la nécessité d’intégrer plus de digital dans son activité. Une étude du cabinet PwC de 2018 révélait que les deux tiers des entreprises manquaient de stratégie claire quant à leur transformation digitale, mais que toutes étaient conscientes qu’il s’agissait d’une mesure de survie.

La naissance de l’industrie 4.0

industrie 4.0

Dans l’usine usine 4.0, tous les maillons qui forment la chaîne de production sont connectés en réseau. Les machines produisent alors intelligemment et de façon autonomes grâce au protocole de communication (M2M). Les avantages sont nombreux, à commencer par un ajustement en temps réel de la production en fonction de la demande et une gestion efficace des stocks. Les échanges simplifiés d’informations assurent d’anticiper les pannes. In fine, l’entreprise engrange des gains de productivité importants.

Avec cette digitalisation l’industrie vit sa quatrième révolution. En gardant toujours à l’esprit de satisfaire des consommateurs à la recherche de produit unique et respectueux de l’environnement. Pour réussir le numérique offre une panoplie d’outils pour contenir les coûts et maîtriser les process.

Digitalisation de l’industrie : les bons leviers

Les leviers de la transition digitale sont nombreux dans l’industrie et cet article n’a pas vocation à être exhaustif, c’est la raison pour laquelle je cite et j’explicite les principaux, ci-après.

La Data est sans aucun doute le levier principal. L’analyse des données permet de surveiller, en temps réel, le rendement des lignes de production. Cette capacité à collecter, stocker, traiter et analyser les données a déjà fait ses preuves dans d’autres secteurs. C’est une compétence essentielle à maîtriser pour réussir sa digitalisation. Dans l’industrie, le traitement de données exécuté en Fog ou Edge ouvre la porte à de nouvelles stratégies.

Dans l’usine du futur, les machines sont connectées et intelligentes. De plus, elles informent régulièrement sur leur état de santé afin de prévoir la moindre panne. Enfin, elles sont aussi capables de générer de la donnée qui servira autant le constructeur dans l’amélioration de son produit, que l’utilisateur dans la maîtrise de ses coûts et l’augmentation de ses performances opérationnelles. Des systèmes qui deviennent de plus en plus accessibles grâce aux évolutions des capteurs et de l’électronique embarquée. 

La convergence entre les systèmes d’information industriels (SII) et les systèmes d’information d’entreprise (SIE) constitue un point essentiel. Les majors de l’IT apportent leur expérience en offrant des services d’infrastructure, d’analytics, ou d’applications métiers, spécifiquement calibrés pour l’industrie. L’unification des standards, des compétences et de la transversalité des données de ces deux systèmes font partie des enjeux majeurs.

Le grand défi de la digitalisation de l’industrie est sans conteste humain. Les outils digitaux doivent améliorer des conditions de travail, stimuler la créativité et aider les collaborateurs à acquérir de nouvelles compétences.


Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités! 

Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.