Comment l’intelligence artificielle va révolutionner la grande distribution ?

Intelligence artificielle et grande distribution, le digital en action !

La transformation digitale a donné un réel essor à la grande distribution avec des services comme le drive ou les caisses rapides. Le machine learning et l’intelligence artificielle donnent la possibilité au secteur de la grande distribution de voir encore plus loin.

La transformation digitale de la grande distribution s’accélère avec l’intelligence artificielle

Le supermarché de demain sera intelligent ou ne sera pas. Depuis vingt ans avec les débuts d’houra.fr,  la grande distribution s’est de plus en plus digitalisée. Toutes les grandes enseignes pratiquent désormais le click&collect, le drive ou la livraison à domicile. Avec l’arrivée d’Amazon Go, les premiers supermarchés sans caisse font même leur apparition. Le smartphone devient peu à peu à la fois notre point de vente, notre panier et notre moyen paiement. Les écrans connectés ont même peu à peu fait leur apparition dans les magasins. Ils sont là pour commander des produits en rupture de stock. Une démarche phygitale qui transforme véritablement les points de vente.

Place au smart phygital dans les points de vente de la grande distribution

Outre ces nouveaux services, la grande distribution profite également des avancées technologiques en matière de Big data et d’intelligence artificielle. 

Le phygital a particulièrement brillé dans ces domaines lors de l’ouverture à Lyon d’un  magasin Décathlon connecté en 2019.  Paiement via smartphone, système d’étiquettes intelligentes, le digital était au rendez-vous avec même des cabines d’essayage équipées de tablettes. Le clou du spectacle est le « foot scan ». C’est une technologie inédite capable d’analyser les pieds du client et de lui conseiller la paire de basket la plus adaptée à sa morphologie et son niveau d’activité physique. Une exploitation particulièrement innovante de la collecte et du traitement des données en temps réel.

Enfin, pour plus de souplesse nous avons le « Try and Buy ». Il permet à un utilisateur d’essayer un produit sans payer pendant six jours. Si le client ne rend pas l’article en boutique passé ce délai, il est débité grâce à son empreinte de carte bancaire. Ces nouveautés incitent à venir en point de vente et fournissent un service de plus en plus sur mesure.

L’intelligence artificielle avec le v-commerce montre la voie

Au début du mois de juin, Google et Carrefour ont annoncé la mise en place d’un service de course en vocal. Il sera disponible directement depuis l’application Google Assistant. Sans passer par le service carrefour, l’outil peut reconnaître votre voix, composer votre liste et… Même faire des suggestions basées sur votre historique de courses ! Il est aussi possible de définir des profils vocaux pour empêcher n’importe qui de faire courses avec votre compte Carrefour.  Sans atteindre ce niveau de sophistication, Monoprix, Leclerc ou Auchan ont également développé des applications dite de « v-commerce » grâce aux enceintes connectées Google Home.  A terme, le shopping vocal réduira le temps alloué aux courses, avec des listes quasi-automatisées par le machine learning.

Si le commerce vocal ne représenterait « que » 2 milliards de dollars aujourd’hui, les analystes prédisent qu’il pourrait atteindre 40 milliards d’ici 2022 selon une étude du cabinet OC&C Strategy Consultants.

Une supply chain intelligente grâce à l’intelligence artificielle dans la grande distribution

Le machine learning peut également permettre à la supply chain de la grande distribution de gagner en fiabilité et en efficacité. Les entreprises dont l’activité repose sur l’efficacité de la supply chain ont un avantage certain quand on parle digitalisation . En effet, elles font transiter chaque jour un nombre de données très important. Grâce au machine learning, de nouveaux modèles peuvent émerger à chaque point de la chaîne d’approvisionnement. En utilisant des solutions de machine learning comme Spotfire ou Splunk, il est possible d’effectuer des analyses d’historiques d’achats et de commandes et d’obtenir des rapports détaillés  ainsi que des suggestions de stratégies marketing. Il est alors possible d’optimiser les commandes auprès des fournisseurs en fonction des demandes des consommateurs pour réduire les coûts.

 De l’expérience client à la supply chain, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique représentent des opportunités exceptionnelles pour le secteur de la grande distribution.


Timothée de Lyon

Mes sujets préférés sont les données, les besoins métier et… le Développement Durable! Croyez-moi les 3 s’associent très bien!

N’hésitez pas à me contacter sur LinkedIn et me faire un retour sur cet article!

Timothée

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.