La digitalisation de la Supply Chain continue de plus belle !

Digitalisation de la supply chain

Les entreprises sont désormais confrontées à une concurrence accrue et mondialisée. Pour rester compétitives, la digitalisation de la supply chain est devenue nécessaire. Les bénéfices du digital au service de la supply chain ne font plus débat.

Cependant, il existe des obstacles qui peuvent ralentir et limiter les projets de transformation digitale.

Une digitalisation de la supply chain encore partielle

La traçabilité : un enjeu historique

supply chain notification en temps réel

Le digital est présent depuis longtemps au sein des plateformes logistiques des transporteurs internationaux (DHL, FedEx, UPS) ou postaux. Ainsi, les codes-barres apposés sur les colis, sont lus de façon automatique. Ils permettent à tout moment de savoir où se trouve un envoi. Tous les acteurs du secteur disposent d’un système de notifications en temps réel.

Ces systèmes informent le client de l’avancée de l’acheminement de son colis.

C’est un pas important vers une meilleure relation client car le destinataire veut à tout moment savoir ce qui se passe. Voire, il veut interagir et modifier sa livraison. C’est un des symboles de la Transformation digitale du secteur : de plus en plus de traçabilité, oui, mais en Temps réel.

Par ailleurs, on est dans un univers de plus en plus dématérialisé. Le livreur est guidé par une application GPS et non plus par son bordereau de tournée. Ainsi, le client final ne signe plus un bon papier mais sur une tablette ou un smartphone.  

Depuis quelques années, les entreprises se sont dotées de progiciels spécialisés. Des ERP (Enterprise Resource Planning) et des solutions de SCM (Supply Chain Management) pour fluidifier leur supply chain. Mais cette « chaîne » reste encore tributaire de son maillon le plus faible, le transport routier. Un secteur qui peine à se digitaliser.

Outils et data comme voie d’amélioration

En 2016, une étude menée par GT Nexus et Capgemini mettait en lumière que 70% des dirigeants avaient entamé des projets liés à la transformation digitale. Le document estime qu’à l’horizon 2021, l’exploitation commune de données entre entreprises et fournisseurs se sera largement développée. En effet, le domaine de la supply Chain a la particularité d’être fortement morcelé. Tant du point de vue des acteurs (cf des internes, des prestataires différents) que du point de vue de l’IT (chacun travaille avec son application). Une meilleure communication permettra donc de fluidifier les flux logistiques et le partage d’information. Notamment grâce à des systèmes permettant d’avoir un monitoring temps réel des processus.

Le sujet n’est pas nouveau. Et il en est de même pour les objets connectés… je me souviens avoir travaillé il y a près de 15 ans sur des projets RFID… On croyait à une révolution mais la pénétration reste encore faible. Pourtant, Une supply chain connectée cumule les bénéfices : meilleure planification, gestion des stocks, exploitation des actifs, optimisation des flux… Tout pour plaire! Pour que ces avantages soit réels, il faut disposer de données propres, à jour et exploitables. Car bien souvent la donnée existe, mais sa qualité laisse à désirer.

Les supply chain digitalisées existent

digitalisation de la supply chain

La supply chain digitale va bien au-delà du simple concept : les résultats probants se multiplient. A titre d’exemple, Nexans (leader mondial des solutions de câblage) met en avant son choix d’adopter un TMS (Transportation Management System) avec différents objectifs : réduction des coûts, automatisation des process et maîtrise des risques.

L’entreprise a eu quelques difficultés d’exploitation de ses données et n’a pas pu observer de bénéfices dès la première année.

En revanche, l’année suivante, une fois le TMS maîtrisé, il a fourni des données exploitables. Nexans a alors pu constater une nette augmentation du tonnage moyen transporté par ses camions (+220%). Ainsi qu’une réduction du nombre de transporteurs (-10%), ce qui représente des gains substantiels.

Dans la grande distribution, Intermarché a adopté un logiciel de prévisions de vente dopé à l’Intelligence artificielle pour assurer la fluidité de sa supply chain. Les gains ont été mesurables rapidement : plus 15 points de fiabilité des prévisions par rapport à son ancien modèle prédictif. Les managers ont constaté une réduction du nombre de tâches manuelles réalisées, une gestion améliorée des références et des catégories ainsi qu’une prise en compte précise des facteurs externes (météo, grèves, etc.) dans la prévision des ventes.

L’intelligence artificielle, nouvelle alliée de la digitalisation de la supply chain

L’intelligence artificielle tend à devenir omniprésente dans la prévision de ventes ou la gestion de stocks. En effet, les solutions intégrant de l’IA offrent des prévisions fiables grâce à l’utilisation de modèles prédictifs plus complexes comprenant plus de paramètres. 

Dans la gestion de stocks, l’IA détecte les anomalies même infimes assurant une réduction des écarts dans les inventaires. Ainsi l’éditeur Vekia promet que sa solution alimentée à l’IA garantira jusqu’à 30% de rupture de stocks en moins grâce à l’amélioration des approvisionnements.

La robotique fait aussi partie de la digitalisation de la supply chain, qui comporte une part de manutention. Le robot mobile de Scallog soulève et transporte des étagères de stockage entre différentes stations de préparation. Il a démontré une réduction effective des temps de trajets des préparateurs logistiques.

Mathieu Dougados, directeur associé chez Capgemini assure que : 

« Les deux priorités absolues pour les entreprises qui désirent relever le double défi de la digitalisation et de l’agilité de la supply chain sont la gestion en temps réel et la capacité à réorienter les flux en fonction des impératifs de production et de la relation client ».

Je n’aurais pas dit mieux 😉 !!


Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!  Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Digital Pharma Lab en route pour le médicament du futur!
Performance et Adaptation

Le Digital Pharma Lab accélère la digitalisation de l’industrie pharmaceutique

Après avoir hésité à se lancer dans la transformation digitale, l’industrie pharmaceutique française veut désormais rattraper son retard! Pour y parvenir, elle compte sur son incubateur: le Digital Pharma Lab. Là, les groupes industriels du secteur marchent de concert avec de nouvelles start-up… Et développement de nouvelles idées très innovantes.

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.