Le lean pour réduire le gaspillage en entreprise

le lean pour réduire les gaspillages et améliorer la satisfaction client

Comme on l’a vu, les gains de productivité sont une priorité pour de nombreuses organisations. Mais il y a un axe d’amélioration et de productivité que l’on oublie trop souvent. C’est le reengineering de processus. Et là-dessus, on n’a rien inventé de mieux que le lean!

Je sais que le lean est aujourd’hui mal vu, par certains. On en a fait un synonyme de « dégraissage » et de réduction d’emploi. Mais ce n’est pas du tout ça pour moi!

C’est avant tout beaucoup de bon sens et d’humilité. C’est remettre en cause la façon de faire et se dire qu’on peut améliorer les choses.

Histoire et Origines…

Le Lean tel qu’on le connaît est né dans les années 70 au Japon. Ce sont des ingénieurs de Toyota qui en ont formalisé et mis en pratique les éléments fondateurs.

La méthode est ensuite devenue un courant de management et de gestion de production. Cela s’est manifesté notamment par un article du MIT qui parlait de son « triomphe » en 1988.

A partir des années 1990, le lean (ou lean management) se développe. Les recherches d’économies sont alors couplées avec des démarches de reengineering des processus. Je ne peux m’empêcher de voir un rapport entre le développement de la méthode et l’essor des applications et de l’IT.

D’abord parce que la mise en place d’une nouvelle application est souvent l’occasion de « mettre à plat » une façon de faire. Mais aussi parce que l’outil informatique impose la digitalisation ce qui ouvre des possibilités de travailler différemment.

Comme le lean vient du monde industriel et extrêmement « processé » de l’Automobile, on a en tendance à penser que cela ne concerne QUE l’industrie. C’est un tort! Ces principes s’appliquent partout. Pour travailler dans le monde du service essentiellement, j’en suis complètement convaincu!

L’approche Lean

Ce qui est intéressant avec le Lean c’est que la recherche d’économie et la réduction des coûts ne sont pas le but premier. Pour moi, la méthode s’intéresse presque exclusivement à la « pureté du geste ». Un peu comme un athlète ou un artiste cherche le geste parfait, le lean vise à avoir le processus parfait…

lean = sans graisse!

En effet, lean en Anglais signifie « Mince », sans « graisse »… ou dans un concept de processus « sans marge ». En effet, en matière de lean, on s’intéresse avant tout à la fluidité des activités.

Les économies et l’efficience ne sont que la résultante de la méthode. En Lean on se concentre sur les délais. On essaie de réduire le temps de cycle d’une activité. Pour cela, on étudie les processus et on essaie de supprimer les « Mudas ».

Pour avoir une très bonne illustration, des concepts qui rejoignent la théorie des contraintes, vous pouvez lire le très très bon livre d’E. Goldratt, le but. C’est un vrai ouvrage de management, mais caché dans les pages d’un roman qui raconte comment un manager d’usine repense son organisation.

En tout cas, le lean s’intéresse donc à fluidifier les activités. A mon sens, c’est indispensable pour toute organisation performante.

Les concepts du Lean

Je ne veux pas lancer tout un cours sur le sujet, mais seulement indiquer quelques-uns de concepts fondamentaux de l’approche Lean Management.

D’abord le lean est connu pour la notion des 7 Gaspillages, qu’on appelle aussi les Mudas. Il s’agit de types de gaspillages qu’on trouve dans les activités métier. Du coup, les rechercher est une façon d’identifier des gisements de productivité. Pour faire simple à ce stade, on trouve des gaspillages qui consistent à ne pas faire vite et bien, à « en faire trop » et enfin, à faire des tâches inutiles (du point de vue du client).

En effet, un des concepts importants, dans les démarches d’amélioration, c’est la « Voice of Customer » (ou VoC). Les activités sont utiles ou non (donc des gaspillages), en fonction de la perception que le client en aura (ou aurait). On parle alors de tâches à Valeur Ajoutée (si le client est prêt à payer pour cela!) ou à Non Valeur Ajoutée (sinon).

Ainsi, les concepts du Lean ont, avec près de 50 ans d’existence, fait leurs preuves. Alors pour rechercher à améliorer vos activités, pas la peine de réinventer la roue de Deming… Pensez à votre boite à outils Lean!

_________________________________________________________________________________________________________

Mes sujets préférés sont les processus, la data et l’excellence opérationnelle!

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Stéphane

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Digital Pharma Lab en route pour le médicament du futur!
Performance et Adaptation

Le Digital Pharma Lab accélère la digitalisation de l’industrie pharmaceutique

Après avoir hésité à se lancer dans la transformation digitale, l’industrie pharmaceutique française veut désormais rattraper son retard! Pour y parvenir, elle compte sur son incubateur: le Digital Pharma Lab. Là, les groupes industriels du secteur marchent de concert avec de nouvelles start-up… Et développement de nouvelles idées très innovantes.

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.