2020 a-t-il bouleversé le secteur du transport et de la logistique ?

secteur du transport et de la logistique en 2020

La crise a créé une rupture dans le transport et la logistique, comme dans tous les secteurs. En effet, la consommation a baissé et les achats se sont limités au strict nécessaire. Cette crise sanitaire a mis en lumière l’interdépendance mondiale et la fragilité du modèle actuel de supply chain. Le cas des masques chirurgicaux s’avère particulièrement probant. D’autant plus que les problèmes de supply chain impactent directement la production. Il faut donc repenser notre modèle de chaîne d’approvisionnement selon trois axes : régionalisation des supply chain, gain d’agilité et montée en puissance des canaux digitaux. Pour que même avec un maillon brisé, elle puisse fonctionner.

Une chaîne fragile

Pendant 30 ans de mondialisation effrénée ayant pour conséquence une augmentation des flux d’échanges de marchandises autour du globe, les supply chain se sont adaptées. En grossissant à chaque poussée de l’économie, le système avait l’air de fonctionner.

Le grossissement des supply chain ne s’est pas fait que sur les volumes, il s’est aussi fait dans la longueur. De nouveaux maillons, de différentes solidités et répartis sur plusieurs continents, ont allongé la chaîne, la rendant plus fragile. 

Tant que le système est à l’équilibre, tout fonctionne et il peut même encaisser quelques petits chocs (aléas météo, pannes, etc.). En revanche, dès qu’un maillon cède, la chaîne est tellement longue qu’il n’existe aucun moyen de réparer et la chaîne se disloque.

Cependant, les acteurs de la supply chain ont su réagir promptement pour réduire autant que possible les problèmes.

Le secteur du transport et de la logistique a bien encaissé le choc

Le secteur du transport et de la logistique a bien encaissé le choc

Les professionnels se sont mobilisés pour faire face au différents problèmes. Les fermetures d’usines, d’entrepôts, de magasins, moins de transporteurs ou encore le droit de retrait des salariés. La sécurité sanitaire a dicté les actions à mettre en oeuvre dès les premiers jours du confinement.

Ils ont mis en place des cellules de crise impliquant les sources d’approvisionnement, la logistique, les services de transports. Ils ont monitoré chaque semaine l’évolution de la demande client de la manière la plus fine possible. Et cela afin de pouvoir y attribuer les stocks correspondants.

Enfin, ils ont insisté sur la mise en place de gestes barrières et de distanciation sociale dans les opérations logistiques et avec les partenaires transporteurs. Avec la mise en place de deux équipes en alternance, par exemple.

Des tendances de fond pour le transport et la logistique

Voici trois tendances qui se mettent en place dans les supply chain pour les renforcer et accroître leur résistance en cas de perturbation majeure. 

Les supply chain doivent être plus localisées et plus courtes au niveau intracontinental. Cette tendance amorcée il y a cinq ans va aller en s’accélérant. La crise du Covid force les gouvernements à prendre des décisions stratégiques pour les biens de première nécessité sanitaire. De même, les produits alimentaires seront majoritairement produits en France ou en Europe.

Autre tendance, la mise en place de l’agilité pour résoudre le moindre problème en temps réel. Ce gain implique une connaissance précise et étendue des réseaux de fournisseurs, une visibilité en quasi-temps réel de toutes les ressources de la supply chain comme le niveau ou la capacité de distribution. Enfin, cela implique également de pouvoir modéliser les impacts de perturbations, simuler différents scénarii et être capable de replanifier des actions rapidement. Le but final est bien sûr de prendre la meilleure décision en un minimum de temps.

Le Covid a favorisé la montée en puissance des canaux de vente digitaux autant en B2B qu’en B2C. L’essor du e-commerce a poussé de nombreuses entreprises à augmenter sensiblement leur activité online. La fermeture des magasins a permis à de très nombreux consommateurs de découvrir ou de profiter des avantages de la distribution par Internet. Et même si la qualité de service n’était pas au meilleur niveau (ruptures, délais, transports saturés), pendant le confinement. De nombreux clients auront été convertis et resteront fidèles.

Tous ces investissements pour transformer la supply chain seront couplés avec des investissements d’automatisation exigés par la réduction des coûts. Ils s’intégreront parfaitement dans la démarche de digitalisation en cours dans le secteur.


Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

ingénieur commercial et digital
Performance et Management

Le digital porte l’ingénieur commercial

L’ingénieur commercial assure la vente des produits ou services de son entreprise. Il associe connaissances techniques et sens poussé des relations humaines. C’est un vendeur

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.