Avec Adalo, l’appli se crée avec les yeux

Adalo

Adalo est une plateforme pour créer des applications mobiles ou web sans aucun code. Elle facilite la création grâce à un système qui s’apparente à l’assemblage de diapositives. Elle offre notamment aux startups, aux entreprises et aux particuliers la possibilité de créer des applications eux-mêmes. Sans embaucher de développeurs et surtout de pouvoir les mettre à disposition sur les stores.

Made in Saint Louis, Missouri

En janvier 2018, trois amis de Saint-Louis dans le Missouri décident de fonder Apto Labs pour publier leur premier produit nommé Adalo. En hommage Ada Lovelace principalement connue pour avoir réalisé le premier programme informatique sur un ancêtre de l’ordinateur). Le trio se compose de Jeremy Blalock, de David Adkin et de Ben Haefele.

Le développement passionne Blalock depuis qu’il a construit sa première application Web (un concurrent de Myspace) alors qu’il était au collège. Il est persuadé que le No code est l’avenir du développement. Adkin titulaire d’une maîtrise d’architecture est devenu désigner. Haefele, lui, s’avère être un chef de produit expérimenté. Il a la passion de mettre la puissance des logiciels à la portée de tous. Il est l’ancien vice-président des opérations de Second Street, où il a notamment dirigé la stratégie, la conception et le développement des produits.

En 2019, ils rejoignent un incubateur de start-up. Puis, après deux tours de financement, réussis, leur plateforme No Code, Adalo est mise à disposition du grand public. Une communauté se forme et ne cesse de grandir. Les sites de références du No Code citent fréquemment la solution.

Adalo, ludique et puissante

Son interface entièrement visuelle fonctionne par glisser-déposer. Un menu à gauche affiche les éléments à intégrer et l’écran de son appli en cours de création est placé à droite. Chaque écran de l’appli est un peu comme une diapositive, qu’on assemble à la manière d’un diaporama. A la différence qu’il est possible d’y associer des liens logiques : si l’utilisateur appuie sur tel bouton alors afficher telle page. Adalo est ludique, simple et également extrêmement puissante. Elle propose des modules adaptés à votre business ; réservation, paiement, chat, etc.

Pour encore plus de richesse, une marketplace permet d’acheter des composants plus sophistiqués. Comme par exemple un lecteur vidéo, un connecteur YouTube ou un diffuseur de bannières push. Sachant de plus qu’Adalo est compatible avec tous les autres outils issus de la galaxie No Code comme Zapier ou Airtable.

Fidèle à l’esprit du sans-code, elle dispose notamment d’une version gratuite et d’une version payante (44€/mois). Celle-ci offre des fonctionnalités plus avancées. Comme la possibilité du publier directement sur le Google Play et l’App Store sans branding Adalo et avec un nom de domaine de son choix. Il existe une version pour les grandes entreprise à 170 €/mois. Elle offre 20 Go de stockage et 5 utilisateur simultanés en plus des options de la version précédente.

En termes de formation, Adalo propose également de nombreuses vidéos explicatives très bien faites qui assurent à n’importe quel néophyte de créer une application dont il pourra être fier en quelques heures de travail ou quelques jours, tout dépend de la complexité du projet. De plus, en cas de blocage, il est bien sûr conseiller d’exposer son problème à la communauté. En effet, elle fournira rapidement et gracieusement une réponse.

Gartner ignore de moins en moins

Le cabinet Gartner se penche de plus en plus sérieusement sur les plateformes Low Code et No Code. Et il y a de quoi. La solution Zapier compte plus d’un million d’utilisateurs actifs ! Les analystes assistent à la montée en puissance de ceux qu’ils ont baptisés les citoyens-développeurs (citizen developer en VO). Ils les définissent comme des utilisateurs finaux qui créer des applications d’entreprise ou publiques en utilisant des services partagés, des plates-formes de développement de type L4G (quatrième génération de langage) et des services de cloud computing.

Malheureusement Gartner dans son fameux Magic Quadrant ne s’intéresse qu’aux plateformes Low Code et classe ainsi parmi les leadeurs des firmes bien connues comme Microsoft, Appian, Mendix ou encore Salesforce.

L’institut Forrester fait un peu mieux en considérant dans son classement des outils No Code comme Airtable, AppSheets ou Betty Blocks.

L’évangélisation de la pratique du No Code a encore du chemin à parcourir…


Mes sujets préférés sont les processus, la data et l’excellence opérationnelle!

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!
Stéphane

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.