Cloud privé, données en sécurité

cloud privé

Les DSI ont le choix entre trois modèles de cloud, chacun ayant des capacités spécifiques, des avantages et des inconvénients. Un cloud privé (ou cloud interne) demeure le choix le plus sûr pour une entreprise. Cette dernière garde un contrôle direct sur l’infrastructure et seuls les utilisateurs autorisés peuvent y accéder. Ce cloud étant dédié à une seule entité, celle-ci peut configurer l’environnement et le gérer d’une manière adaptée à ses besoins IT. Dès que l’organisation manipule des données sensibles, le cloud privé s’impose.

Dessine-moi un cloud privé

Le cloud privé se définit comme un ensemble de services IT accessibles via Internet ou un réseau interne privé à un ensemble restreint d’utilisateurs. Appelé aussi cloud interne ou cloud d’entreprise, il offre à l’entreprise des avantages comme le libre-service, l’extensibilité et l’élasticité, auxquels s’ajoutent le contrôle et la personnalisation. Par ailleurs, son niveau de sécurité et de confidentialité s’avère élevé. En effet, il additionne les pare-feu de l’entreprise et de l’hébergement interne. Ainsi les opérations et les données sensibles ne sont pas accessibles à des tiers. 

Le cloud privé s’associe à deux types de services de cloud computing. Le premier, nommé IaaS (infrastructure en tant que service), permet d’utiliser des ressources d’infrastructure. Par exemple en matière de calcul, de réseau et de stockage. Le second, nommé PaaS (Platform as a Service, plateforme en tant que service), permet de proposer toutes sortes de services, des applications les plus simples aux applications professionnelles les plus sophistiquées. 

Sécurité et personnalisation

Le cloud privé assure la sécurité et la conformité. Les entreprises opérant dans des secteurs très réglementés où la conformité s’avère cruciale se tourneront vers lui. L’infrastructure permet à ces organisations de se conformer à des réglementations comme le RGPD. Le système garantit que les données sensibles sont conservées sur du matériel auquel personne d’autre ne peut accéder. Cet avantage peut être obtenu, à la fois via des installations sur site ainsi que dans des services hébergés à distance.

L’autre atout du cloud privé réside dans sa configuration. Il est généralement construit par un architecte cloud. Il veillera à ce que les parties prenantes configurent l’environnement nécessaire pour exécuter les applications propriétaires. Les clouds privés hébergés offrent les mêmes avantages, mais ne nécessitent aucune configuration sur site. Dans ce cas, l’entreprise travaille alors avec un prestataire qui met en place et gère un cloud exclusif.

Enfin, le cloud privé rend l’hybridation entre le cloud privé et le cloud public plus facile. Notamment lorsque le besoin de ressources supplémentaires se fait sentir. L’hybridation dispense d’installer des serveurs physiques supplémentaires. Cette solution reste rentable pour une entreprise ayant besoin de la sécurité d’un cloud privé, mais qui souhaite d’autres fonctionnalités bénéficiant de la puissance du cloud public.

Des coûts élevés

Lorsque la demande en ressources évolue, le cloud privé ne s’adapte pas toujours efficacement. Ce qui coûte plus cher sur le long terme. Le coût initial constitue aussi une barrière : les clouds privés hébergés sur site demandent une mise de fonds importante avant de pouvoir apporter de la valeur. Le matériel nécessaire pour faire fonctionner le cloud reste coûteux et un architecte expert est requis pour mettre en place, maintenir et gérer le système. L’hébergement permet d’atténuer considérablement ces coûts.

Le cloud privé évolue difficilement : il faut plus de temps et d’argent pour augmenter ses ressources disponibles. En général, ce processus sera plus long et plus cher que la mise en place d’une machine virtuelle ou une demande de ressources auprès d’un fournisseur de cloud public.

Enfin, attention à l’utilisation des ressources du cloud privé : le déploiement de cloud sous-utilisé peut coûter cher à l’entreprise. 

Des acteurs méconnus du cloud privé

Le dernier rapport de l’institut Forrester (second semestre 2020) sur ce marché nous fournit quelques informations intéressantes. Les leaders ne sont que deux. Il s’agit d’OVH Cloud, entreprise tricolore, et Rackspace Technology. Dans la seconde partie du graphique, parmi les compétiteurs sérieux, on découvre Orange, Atos, CenturyLink et l’indien Tata Consultancy Services. L’espace réservé aux challengers ne compte qu’une seule entreprise : Sungard Availability Services.

Les grands acteurs américains tels qu’Amazon Web Services et Helion Eucalyptus, IBM, Google, Vmware et Microsoft Azure ou les Français comme SFR avec Numergy, et Orange Business Services proposent surtout du cloud virtuellement privé. Il s’agit plus d’un ersatz que d’une véritable solution privée.


Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.