Le BPM fait son come-back dans la banque

BPM Banque : un come back qui vient à point!

Après une période de relâchement, le BPM connait un nouveau souffle et devient incontournable. Il revient en force dans le secteur bancaire. Le BPM (Business Process Management), ou gestion des processus métiers, est en fait l’examen des processus. Bâti autour de méthodes, de règles et étayé par des logiciels, son rôle est de décortiquer les processus de façon à les optimiser durablement. Dans le secteur bancaire, il aide à garantir la conformité réglementaire, à réduire les coûts et les délais. Autre avantage : sa facilité de mise en place et son faible coût de maintenance. 

Le BPM garant de la conformité dans la banque

De nombreuses réglementations soumettent le secteur bancaire à des contrôles. Vérifier sa conformité et s’assurer d’être toujours « dans les clous » peut s’avérer extrêmement chronophage. Ainsi, le BPM aide les établissements financiers à ne jamais être pris en défaut.

Le Crédit Agricole a trouvé dans le BPM le moyen d’optimiser la gestion des risques sur les ordres ainsi que dans le cadre de sa démarche qualité, avec une meilleure gestion des procédures, le suivi de leur diffusion et leur application sur le terrain à travers des audits. 

La TAB Bank, l’Ostsee Sparkasse Rostock et la Sparda Bank ont choisi la solution de Signavio. Elle se base sur le cloud et associe à la fois la modélisation des processus, l’automatisation et l’analyse. La solution délivre des informations en temps réel. Elle opère également les contrôles de conformité des activités courantes à partir des données de l’entreprise.

Pour satisfaire les autorités de régulation et garantir un cadre de gestion des risques et de conformité solide. Le BPM permet de comparer la façon dont un processus devrait s’opérer avec son déroulement réel. Ainsi, on détecte les violations de la conformité. Les mesures appropriées sont alors prises immédiatement. Enfin, la solution de BPM automatise les rapports pour ne plus avoir à s’en soucier.

Le BPM pour réduire les coûts, les erreurs et les délais

Le BPM pour réduire les coûts, les erreurs et les délais

Le BPM simplifie grandement les processus bancaires complexes jusqu’alors réalisés manuellement. Il réduit considérablement le nombre de processus gérés par le back office, qui oscille entre 300 et 800. 

Au Royaume-Uni, Lloyds Banking Group a investi dans une solution de BPM (Pegasystems) pour mener à bien la transformation digitale de son back office. Outre, une baisse de 7% des coûts totaux, le nombre de processus uniques a chuté à 23 au lieu de 700 auparavant, le nombre d’erreurs manuelles a été ainsi réduit de moitié. En conséquence, des salariés ont pu s’orienter vers d’autres services à plus forte valeur ajoutée.

La société d’investissement Wendel a tiré parti du BPM (Iterop) pour dématérialiser et gérer tout son cycle fournisseurs : demandes d’engagements de dépenses, factures fournisseurs et règlements associés. Les délais de traitement ont été réduits de manière significative.

Les avantages du BPM dans le secteur bancaire

Contrairement à un secteur comme l’industrie, le BPM se met en place assez rapidement au sein des établissements bancaires. Les différents fournisseurs de solutions évaluent un délai d’intégration qui varie de trois à six mois. Le délai dépend beaucoup du nombre de processus à modéliser et à analyser ainsi que de la coopération des équipes. Le communication se révélera décisive pour emporter l’adhésion de la totalité du personnel.

Le BPM a aussi un côté transverse qui pourra aider la banque à traiter des processus non-cœur de métier pour gagner encore plus en agilité, faciliter la communication et la collaboration. Dans le secteur bancaire, ce sont les processus les plus complexes à modéliser. Dans les fait, l’octroi d’un crédit ou l’entrée d’un nouveau client répondent à des règles métiers précises et des procédures cadrées plus faciles à modéliser.

Enfin, avantage nous négligeable, le coût de maintenance de la suite de BPM pour les établissements bancaires s’avère faible. Plusieurs fournisseurs de plateformes de BPM ont opté pour le Low Code voire le No Code, qui permet aux différents utilisateurs de faire évoluer l’outil en ne faisant peu ou pas appel à la DSI ou au fournisseur. 

La solution de BPM garantit aux conseillers d’être plus efficaces afin de pouvoir soigner leur relation client pour récolter de précieuses informations et en obtenir une vue 360.


Timothée de LyonMes sujets préférés sont les données, les besoins métier et… le Développement Durable! Croyez-moi les 3 s’associent très bien!

N’hésitez pas à me contacter sur LinkedIn et me faire un retour sur cet article!

Timothée

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.