Pourquoi le SI en entreprise est de plus en plus complexe…

SI entreprise

Lorsque j’ai démarré dans le SI en entreprise, il y a une vingtaine d’années, pour constituer ses outils informatiques, l’entreprise n’avait que peu d’options. Plus précisément elle avait deux choix : développer une solution personnalisée au plus proche de ses besoins ou adopter un logiciel existant, comme SAP, qui représentait la solution la moins coûteuse et la plus rapide en apparence. C’était l’ère des «monolithes», plus communément appelés progiciels de gestion intégrés. On va tenter d’expliquer comment l’IT est devenu plus compliqué. 

Avec la démocratisation des technologies, tout est plus simple! 🙂

Longtemps réservé à des experts, férus de jargon et dotés d’un langage incompréhensible pour le commun des mortels, le monde de l’IT s’est peu à peu ouvert. Le grand public a acquis une certaine maturité dans ce domaine. Désormais, spécialistes et novices parlent presque la même langue et arrivent à se comprendre.  La logique de l’IT est désormais intégrée et son impact dans le monde de l’entreprise est devenu indéniable. Pour moi il y a globalement une maturité accrue vis-à-vis de la technologie et cela facilite grandement les discussions autour du Système d’information ou SI d’entreprise.

Les usages ont également fait progresser la technologie dans sa conquête d’un large public. L’avènement des smartphones, qui équipent aujourd’hui 77% de la population française, et leurs applications en représentent les meilleurs vecteurs. Le slogan de la marque à la pomme : « il y a une appli pour çà » n’a jamais été aussi vrai. Installer une application sur son téléphone est devenu un réflexe. Une partie des utilisateurs n’envisage même pas que derrière leur application favorite se cache un logiciel. Toujours est-il que là aussi cela change complètement la perception du SI en entreprise.

Mais toute cette maturité va encore augmenter avec le début de l’apprentissage du code à l’école. La technologie devient un enseignement considéré comme général et ce, dès l’école primaire. En CP, les élèves qui apprennent à lire et à écrire découvrent, en même temps, la programmation avec des outils ludiques et adaptés comme Scratch. L’Advancing Computing as a Science & Profession a publié un article approfondi sur le sujet en novembre 2020. Plus tard, les enfants passent au code et acquièrent des notions de développement. Ces apprentissages numériques feront sans doute partie, très bientôt, des compétences élémentaires.

SI en entreprise : une offre surabondante qui rend tout plus compliqué ! 🙁

De nos jours, on sait presque tous qu’il existe forcément un logiciel ou une application pour répondre à notre besoin.

L’offre logicielle pléthorique rend la recherche du produit ad-hoc difficile et incertaine. Selon Tech’In France (anciennement association française des éditeurs de logiciels), il existe, rien que dans l’hexagone, plus de 400 acteurs de la filière logicielle. C’est une des raisons pour lesquelles les DSI ont plus que jamais besoin de conseil et d’expertise.

Le SaaS (Software as a Service soit Logiciel en tant que Service) et plus généralement le cloud sont devenus des tendances de fond. Surtout, grâce à leurs nombreux avantages, notamment en matière de réduction des coûts. Au risque de faire n’importe quoi : j’ai vu chez un client, des utilisateurs payer sur note de frais une solution de BI en SaaS pour traiter leurs données métier (et un légèrement confidentielles…).

Une autre tendance forte, c’est l’accélération fulgurante du monde de l’IT. Les « buzzwords », ces mots qui sont sur toutes les lèvres, voient leur durée de vie s’amenuiser comme peau de chagrin. 3 mois suffisent à une technologie pour avoir montré ses limites avant d’être remplacée, victime de la mode. Il y a quelques années, les principaux logiciels avaient droit à une release majeure par an. Aujourd’hui, grâce à nos connexions permanentes, on assiste à des mises à jour quasi continues. Tout bouge de plus en plus rapidement, au sein même des organisations au gré des rachats et des concentrations.

Et le SI d’entreprise doit du coup s’adapter…

Une complexité envahissante

Là où auparavant, un seul choix évident se présentait (par exemple, SAP et quelques satellites), une multitude d’options sont désormais possibles. Pour chaque besoin métier ou fonctionnalité, on se retrouve face à une quantité de possibilités absolument démentielle! Et cette multitude de choix est encore accrue, par le fait que, souvent, les utilisateurs se débrouillent tout seuls!

Du coup, il devient plus compliqué d’avoir de la cohérence dans son SI (processus métier, data, flux d’échanges, architecture, sécurité…), de s’y retrouver dans l’offre du marché (besoin de conseil, expertise et d’une veille continue) et d’avoir une vision dans la durée (construire un roadmap…) du SI de l’entreprise.

Si le constat d’une complexité grandissante est sans appel, il existe des pistes de solutions. Les entreprises peuvent commencer par cataloguer les applications prioritaires, noter chaque technologie en fonction de son potentiel à répondre aux besoins métiers, évaluer les interfaces, les applications qu’elle connecte. Et surtout, impliquer la DSI à chacune de ses étapes.


Andrea Zerial

Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.