Scrum Vs SAFe

SCRUM SAFE

La « méthode  agile », par abus de langage, séduit dans la plupart des entreprises du secteur de l’IT. Il s’agit, avant tout, de la mise en place de frameworks agiles. Nous avons choisi de nous intéresser à deux cadres de travail (frameworks) agiles très populaires : Scrum et SAFe. Analogies et différences, avantages et inconvénients, nous allons les passer au crible. 

Scrum Vs SAFe : au cœur de la mêlée avec Scrum

Scrum (mêlée en français) découpe un projet en sprints (pointe de vitesse) qui durent de quelques jours à quatre semaines. Ces pointes de vitesse commencent notamment par une estimation suivie d’une planification opérationnelle et se terminent par une démonstration de ce qui a été achevé. Le flux de travail de l’équipe de développement est facilité par son indépendance et son autonomie sans gestionnaire de projet classique.

Scrum repose sur trois personnages clés : le product owner, le scrum master et l’équipe de développement ; sur des « événements » : la réunion de planification de sprint, le daily scrum, le sprint review, rétrospective du sprint et trois principes communs aux processus agiles : la transparence, l’inspection et l’adaptation.

Tout d’abord, le product owner (propriétaire de produit) rédige le carnet de produit. Il détermine les priorités et prend les décisions d’orientation du projet. Cela peut être le client ou son représentant. Ensuite, le scrum master (chef de mêlée) protège l’équipe des développeurs des perturbations extérieures. Il est transparent pour la communication entre l’équipe et le client et n’a aucun pouvoir hiérarchique. 

La réunion de planification du sprint définit les fonctionnalités à développer. Puis, le daily scrum (mêlée quotidienne) est une réunion quotidienne, debout, de quinze minutes pour faire le point sur ce qui a été fait, ce qui va être fait et quels sont les obstacles rencontrés. On y consulte le burndown chart (graphique d’avancement) qui représente l’évolution du travail restant à faire. Enfin, le sprint review sert à analyser ce qui s’est bien passé et moins bien passé pour effectuer des ajustements.

La limite de Scrum est liée à sa taille critique : 9 personnes maximum. Comment alors rester agile dans un grand groupe ? On se tourne vers une solution comme SAFe.

Les grandes manœuvres de SAFe

SAFe (Scaled Agile Framework for enterprise,) soit, en français, cadre travail agile à grande échelle pour l’entreprise. Il va ainsi aider les grandes organisations à faire travailler plusieurs équipes agiles ensemble. SAFe ambitionne aussi de déployer une culture et des processus agiles et lean, de la direction jusqu’aux développeurs.

SAFe s’appuie sur un système à 4 couches. La première couche est la « team », elle regroupe les équipes travaillant en agile et dont les itérations sont synchronisées. La seconde, « program », organise la synchronisation des équipes team en les agençant dans un « agile release train » : une organisation virtuelle servant à produire un ou plusieurs produits livrables. Régulièrement, les participants se réunissent afin de définir les objectifs communs à atteindre

La troisième couche se nomme « large solution » et permet de combiner plusieurs agile release trains quand un seul ne suffit pas comme lorsqu’on dépasse la taille critique de 120 à 150 personnes. Enfin, la quatrième et dernière couche, « Portfolio » inclut les fonctions de planification stratégique de l’entreprise dans SAFe (budget, architecture…).

En dehors de ce schéma classique, SAFe utilise plusieurs configurations dépendantes de la maturité et de la taille de l’organisation. Par exemple, le mode « essential » ne se compose que de la couche program et team. Portfolio, lui, implique la direction dans la démarche, en particulier à travers l’alimentation de l’agile release train. Il essaie d’aligner les pratiques budgétaires de l’organisation sur les cycles itératifs de développements des projets. Large solution synchronise différents agile release trains interagissant entre eux. Pour finir, la configuration Full comprend toutes les couches.

Scrum Vs SAFe : comment choisir ?

L’un comme l’autre, Scrum et SAFe sont des frameworks agiles, et l’un n’est pas meilleur que l’autre. Le choix d’un cadre dépend de la taille de l’entreprise, de l’importance du projet ou du produit. Une grande entreprise qui cherche à développer une application mobile peut constituer une équipe Scrum pour obtenir un résultat rapide. Si cette même organisation souhaite une transformation plus profonde alors la solution SAFe s’impose d’elle-même. La taille critique est l’un des points les plus différenciants, mais les deux frameworks s’appuient sur des règles de transparence et la nécessité d’une communication intelligible par tous les maillons de la chaîne. En définitive, tout est affaire de contexte et comme souvent dans l’IT en cernant bien ses besoins (parfois en étant accompagné) la meilleure méthode devient évidente.

_____________________________________________________________________________

organisation-performante-qui-sommes-nous-nidhal

Tout simplement “Agile Fan” !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!

Nidhal

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

Recevez chaque mois par e-mail les derniers articles et livres blancs publiés, ainsi que des informations concernant l’actualité IT ! 

Livres blancs

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.