Comment bien décider ?

bien décider

En entreprise, tout le monde doit décider à un moment ou à un autre.

C’est vrai pour le manager ainsi que le dirigeant. C’est vrai pour l’opérationnel de la relation client ou encore les membres d’une équipe de support.

Tous doivent prendre des initiatives au quotidien.

Pourtant, il n’est pas toujours évident de prendre la bonne décision… Alors, comment bien décider ? 

Voici dans cet article quelques bonnes pratiques.

Décider dans un contexte donné

Avant tout, il faut bien comprendre que chaque décision ne peut s’évaluer que dans son contexte et au moment où elle a été prise.

Dès lors, la première étape consiste à évaluer ce contexte. Il faut rassembler de l’information, des données, et des faits. En effet, pour décider il nous faut un minimum d’éléments… sinon, autant jouer toutes nos décisions à pile ou face.

Au quotidien, cela signifie de s’appuyer sur un tableau de bord et des de KPI. Cela donne une représentation simplifiée, une modélisation du contexte de prise de décision.

Les faits et données que nous allons collecter sont ce qui va alimenter notre réflexion… En tout cas, celle de notre « cerveau droit ». Je ne suis pas neuroscientifique, mais on a tous entendu cette distinction entre le cerveau droit calculateur et le gauche, centre des émotions… J’ignore si c’est vrai, mais vous comprenez la logique… Les données alimentent notre réflexion. Elles vont passer à la moulinette de notre propre moteur de règles personnel.

Dans un précédent article sur VUCA, j’avais décrit comment nous avions géré les conséquences de la crise sanitaire. En échafaudant des scenarii et en prenant des hypothèses… Rien que de très rationnel là-dedans.

Accepter notre part humaine

Mais bien entendu, les règles seules ne font pas tout. Et placés face aux même faits, deux personnes ne prendront pas les mêmes décisions, n’est-ce-pas?

Le neurologue Antonio Damasio a montré dans son ouvrage « L’Erreur de Descartes » que les émotions jouent un rôle très important dans la prise de décision.

En effet, elles influencent les « stratégies de raisonnement » qui vont nous faire interpréter les faits de telle ou telle façon.

C’est ce que montre le schéma ci-joint, repris du site « SI et Management« .

C’est sans doute cette influence strictement personnelle qui fait que nous ne réagissons pas tous de la même façon dans un même contexte.

Ainsi, cela rejoint les biais cognitifs dont Olivier Sibony parle souvent.

Ces biais et ces émotions sont naturels. Ils sont humains. Il ne faut pas les nier, mais apprendre à les reconnaître de manière à mieux comprendre sa propre prise de décision.

Un collectif pour décider

Mais la meilleure façon de bien décider, c’est encore selon moi de décider collectivement. C’est une des raisons pour lesquelles nous essayons de mettre en place chez nous, une logique d’entreprise participative.

C’est le principe de l’intelligence collective qui explique qu’ensemble on prend des meilleures décisions que seul.

Du coup, le mieux est de mettre plusieurs poins de vue dans la boucle. De discuter avec des personnes d’horizons différents avant de prendre une décision.

Je trouve, à l’usage qu’il n’est pas toujours évident, en tant que Manager ou Dirigeant d’avoir un groupe dans lequel le débat s’exprime suffisamment. Il y a souvent (toujours?) des non-dits et des craintes.

Pourtant lorsqu’il y a débat, la décision est souvent meilleure. Tantôt, les interlocuteurs poussent le raisonnement plus loin et on trouve des nouvelles idées. Et d’autres fois, vous aurez des opposants face à vous. Cela vous obligera à argumenter, défendre vos idées et au final améliorer votre décision.

Communiquer et expliquer

Car au final, si la décision s’inscrit dans un instant, elle s’inscrit aussi selon moi dans une communication.

Il est important que la décision, quelle qu’elle soit, puisse être communiquer et comprise. C’est ce qui lui donnera sa cohérence.

Selon moi bien décider, ce n’est pas tant le résultat que le processus par lequel on est arrivé à la décision.

En formalisant sa compréhension et en acceptant ses propres biais. En impliquant d’autres personnes dans la prise de décision et surtout en s’assurant qu’on puisse expliquer sa décision… C’est tout cela qui doit être fait si on veut bien décider.

___________________________________________________________________

Les sujets qui m’intéressent le plus sont Data, Organisation et Temps Réel !

N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article ou à me contacter sur LinkedIn pour partager nos actualités!  Andrea

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles

La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Livre blanc

les problématiques du manager dans un livre blanc
La protection des données nous tient à cœur. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez nos articles

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Rechercher

une organisation rayonnante

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Voir notre Politique de confidentialité.